lundi 19 mars 2018

Kilomètre 6,3 : sur le 11,9km, après un début de course quasi à 100% sur chemins, nous rejoignons le goudron sur un kilomètre, essentiellement en faux plat montant. Mais cela n'a pas été toujours ainsi car, il y a 70 ans, c'est la voie ferrée métrique Laval-Saint Jean sur Erve, des CFDM (Chemins de Fer de La Mayenne) qui passait là. Elle faisait une petite halte avant d'attaquer la montée vers Argentré, (lieu-dit Les Rochers), tant pour les passagers que pour charger de la chaux, issue des fours tout proches. En effet, le calcaire du bassin parisien, abondant sur place, permettait d'en extraire de la chaux. Et pourtant, à 200 mètres de là, le fond de notre rivière, la Jouanne, est en schiste du massif armoricain : notre commune est exactement à la limite de ces deux grands massifs.
Mais revenons à la course :  le 6,3km est franchi, avec le ravitaillement qui va avec. Nous sommes à 57 mètres d'altitude. Il va falloir remonter pour atteindre petit à petit le sommet, à près de 100 mètres d'altitude (kilomètre 10,1)...

Kilomètre 6,7 : nous avons rejoint le goudron depuis 400 mètres (au fond sur la photographie) et remontons peu à peu vers le bourg d'Argentré

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire